ORIANA, 18 ANS, Z, GLOBETROTTEUSE

PrintFriendly and PDF

Le monde dont Oriana rêve est celui dans lequel chacun serait conscient de ses actes,  de l’importance de se préoccuper de l’avenir de la planète.

La rencontre

Oriana est une Z, une Zellidja, nous avons ça en commun. Je l’ai rencontré au cours d’un week-end associatif comme il en est des plus ressourçant. Entre deux escales, au grès de ses voyages en stop, nous nous sommes croisées, et elle est la première à avoir joué le jeu de l’interview. Merci à elle, de son enthousiasme, de sa joie de vivre et de sa patience avec mes questions tâtonnantes d’un projet émergent.

Son univers

Ses envies

Oriana a envie de se libérer de toutes les contraintes, familiales, amicales, financières et même des études. Pour y parvenir, elle les éloigne le plus possible de sa vie pour le moment. Cette libération passe par le voyage, la rencontre permanente pour apprendre des choses sur soi, sur les autres.

 Le monde tel qu’elle le voit

Le monde est de plus en plus complexe. Nous sommes à un stade où il faut que nous apprenions à gérer le numérique qui nous dépasse. Tout va de plus en plus vite, les communications, les transports. Nous n’avons plus le temps d’assimiler, nous perdons la conscience de la réalité du monde.

Il y a aussi des choses qui vont dans le bon sens. Les jeunes deviennent de plus en plus polyvalents, l’éducation se développe sur les différents endroits de la planète. Cela donne les moyens de s’atteler à tout ce qu’il y a à faire.

Le monde tel qu’elle le rêve

Le monde dont Oriana rêve est celui dans lequel chacun serait conscient de ses actes, de l’importance de se préoccuper de l’avenir de la planète. Il faudrait arriver à ce que les lois deviennent le reflet de la société plutôt que ce qui la structure en amont.

Son action

Oriana pense qu’elle a un rôle à jouer dans ses gestes quotidiens, mais aussi en s’engageant auprès des associations. Elle croit beaucoup dans la capacité du collectif. Ce collectif dot former l’individu au travers d’actions, de stages. Sans lui, on se sent impuissant.

Ses idées

Le revenu de base

Elle pense que l’idée du revenu de base est bonne mais qu’il est important d’en mesurer les conséquences sociales, économiques et politiques. Toutefois, elle est très sceptique sur la capacité à trouver un consensus européen pour le mettre en œuvre.

Le système démocratique

Oriana vote, systématiquement, bien qu’elle se sente plutôt proche des courants de pensée anarchistes. Elle trouve le système politique, à tous les niveaux, particulièrement lamentable, le système représentatif à bout de souffle. Le système politique devrait profondément être rénové en intégrant différentes formes d’alternatives participatives, reprises d’autres pays comme la Suède. Le pouvoir décisionnel devrait être décentralisé au sein des communes, même s’il y a aura toujours besoin d’un système centralisé pour les impôts.

Europe-écologie-les-verts

Oriana vote vert pour la préservation de l’environnement, même si ça ne devrait pas relever d’un seul parti. Elle apprécie EELV car ce parti est proche des féministes et riche d’idées, il englobe aussi les aspects sociaux. C’est l’alternative au PS et aux partis d’extrême gauche. C’est un parti moderne.

Pour Oriana, c’est bien que les verts soient de plus en plus représentés et elle ne comprend pas ce qui pêche dans leur communication. D’autant plus que la société commence à percevoir leur aspect moderne, sérieux et visionnaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *