Instantanés, à Faux-la Montagne

PrintFriendly and PDF

Ici ne viennent que ceux qui assument et choisissent leur solitude, ponctuellement ou durablement.

Elle est présente en chaque recoin de village, petite route déserte, maison abandonnée, pour vous rappeler l’importance du lien social.

Ici, il doit falloir être bien avec soi-même, avec ses proches et ses voisins, car il n’y a pas d’échappatoire.

Les initiatives pour redonner vie au territoire, aussi minimes soient elles sont amplifiées et trouvent une place quasi vitale.

L’humeur des visiteurs de passage s’imprègne de celle des habitants qui ont inscrit leurs paroles sur les parois murées de l’hôtel abandonné depuis 14 ans. Elle oscille entre désespoir et espérance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *